L’eau, source de conflit ou de coopération ?

Abidjan a accueilli de lundi 3 à jeudi 6 août un forum régional pour l’amélioration de la gouvernance de l’eau dans le bassin de la volta organisé par l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) avec le soutien du Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE) de l’UICN.

Ce forum se voulait une plate-forme de sensibilisation et d’informations des acteurs du secteur de l’eau du bassin : les collectivités locales, les usagers de l’eau, les organisations de la société civile et les structures focales nationales de l’ABV. A ceux-là se sont ajouté les organisations de bassins transfrontaliers voisins, les centres de recherches dans le domaine de l’eau et de l’environnement, ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Placées sous le thème: « L’eau, source de conflits ou de coopération », les discussions du forum se sont articulées autour de sujets suivants : « L’eau au niveau international et les objectifs de développement durable des Nations unies après 2015 », « L’eau enjeux des politiques nationales/régionales dans le bassin de la Volta » et « La stratégie pour une large diffusion des politiques transfrontalières de bonne gouvernance de l’eau ».

A l’ouverture de ce forum le colonel Soro Doplé, directeur de cabinet au ministère des Eaux et Forêts, représentant le ministre Babaud Darret, a indiqué que la répartition des ressources en eaux du fleuve volta illustre bien une situation d’interdépendance entre les six (6) pays riverains ayant en partage les ressources du fleuve. Ces États « n’ont d’autre choix que de veiller à la gestion rationnelle et intégrée de l’eau, à la sauvegarde de l’environnement et de l’écosystème du fleuve. » C’est d’ailleurs pourquoi, il a loué l’initiative de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) à travers ce forum. Également pour lui, cet atelier va permettre aux pays du bassin du fleuve volta « d’examiner les questions cruciales qui se posent en matière de ressources en eau ».

Représentant le directeur régional de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), Aboubacar Awaïs a souligné que la gestion durable des ressources en eau occupe une place de choix dans les initiatives de l’Union. Aussi a-t-il indiqué que c’est dans le cadre de l’appui à l’ABV et à l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) que l’UICN a élaboré et mis en œuvre le partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (Page) financé par la coopération suédoise. Le PAGE, dira-t-il, a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations de l’Afrique de l’ouest. Ce, grâce à des politiques et un cadre institutionnel environnemental renforcé.

Le Forum a permis de partager les expériences sur la gouvernance de l’eau dans le bassin de la Volta, de valider le draft du guide méthodologique pour l’élaboration et la mise en œuvre de la charte de l’eau du bassin et d’esquisser une stratégie pour la mise en place des mécanismes de diffusion des politiques transfrontalières de bonne gouvernance de l’eau.

L’organisation de ce forum a bénéficié d’un appui de l’UICN dans le cadre de son programme Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE) financé par l’ASDI.

Work area:
Water
Wetlands
Environmental Governance
Location:
West and Central Africa
Burkina Faso
Ghana
Mali
West and Central Africa
West and Central Africa